L’influence de la Révolution française sur la pensée révolutionnaire chinoise - 1ère Partie
Source : China Institute   
18-12-2011


        À la fin du XIXème siècle, la dynastie mandchoue des Qing, qui régnait sur la Chine depuis 1644, était confrontée à une instabilité intérieure croissante, née d’une conjonction de conditions économiques et sociales, d’incompétence administrative et d’impérialisme étranger. Suite aux « traités inégaux » imposés par les puissances occidentales et le Japon, l’empire du Milieu s’était ouvert à un flux d’idées nouvelles, telles que le nationalisme, le socialisme et la démocratie, qui alimentèrent une nouvelle forme de pensée révolutionnaire chinoise. Le 9 octobre 1911, une explosion accidentelle à Wuhan précipita l’insurrection contre le régime impérial, qui tomba le 12 février 1912, avec l’abdication de l’empereur Puyi.

 

 

        Peu connue en Occident, la révolution de 1911 constitue pourtant l’un des événements fondateurs de la Chine moderne, célébré en République populaire comme à Taïwan et dans la diaspora chinoise. Par certains aspects, cet événement évoque la Révolution française de 1789, dont l’influence − peu étudiée − sur la pensée révolutionnaire chinoise à la fin de l’empire Qing mérite d’être examinée.

 

Article de Vladimir Ionesco, China Institute

 

 

Télécharger l'article complet:

 

Image