Recherche

Newsletter




Séduire l’Europe : la diplomatie publique chinoise en action (partie 1 : introduction) Version imprimable Suggérer par mail
Source : China Institute   
13-09-2011

 

        Lorsque, le 8 août 2008 à vingt heures, les feux d’artifice et le roulement des tambours marquèrent le début de la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Pékin, des millions de spectateurs à travers le monde s’apprêtaient à être envoutés, deux heures durant, par une représentation époustouflante.

 

        Avec ses effets spéciaux prodigieux et ses 14 000 artistes, la cérémonie d’ouverture faisait une déclaration sans équivoque : « La Chine est de retour ». Ce que nombre de commentateurs anticipaient comme un « passage à l’âge adulte » pour la Chine, après trente ans de croissance économique sans précédent, fut un évènement de diplomatie publique méticuleusement planifié et exécuté, afin de clamer le retour du pays parmi les grandes puissances.

 

 

           
        À l’ère de l’information mondialisée, quand le pouvoir politique repose de plus en plus sur l’opinion publique, une diplomatie réussie requiert de s’adresser efficacement aux populations. Les dirigeants chinois, tout à fait conscients des enjeux, ont tenté ces dernières années de promouvoir l’image de leur pays par des campagnes de diplomatie publique de grande envergure. En Europe, le nombre croissant d’Instituts Confucius affiliés à des universités en est l’aspect le plus visible : en 2011 la France comptait dix de ces centres culturels, l’Allemagne neuf et le Royaume-Uni dix-sept.

 

 

Article de Matthias Kaufman et Laurent Hou, China Institute

 

 

Télécharger l'article complet:

 

Image