Recherche

Newsletter




Les minorités ethniques en Chine Version imprimable Suggérer par mail
Source : China Institute   
22-03-2011

Entre inégalités sociales et croissance économique : quelles voies vers une société harmonieuse ?


        Lors de sa sixième session plénière, en octobre 2006, le XVIe Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a officiellement décidé, pour la première fois de son histoire, d’œuvrer à « la construction d'une société socialiste harmonieuse ». Si les  émeutes et protestations sociales survenues dans les régions autonomes du Tibet en 2008, et du Xinjiang en 2009, sont à nouveau venues souligner la fragilité de l’unité nationale chinoise et l’hétéroclisme de sa population, cette décision répond aussi à plusieurs facteurs de dissonance au sein de la société chinoise, comme les écarts croissants de revenu, l’insuffisance du système de sécurité sociale, ou encore les coûts élevés du logement et de l’éducation. Ces problématiques socio-économiques ne doivent cependant pas masquer les enjeux politiques.  

 

           
        La légitimité du PCC s’appuie, en effet, sur son engagement implicite vis-à-vis du peuple, qui lui confère, depuis les réformes de 1978, la responsabilité de sortir la Chine du sous-développement. Le Parti considère donc aujourd’hui les droits à la subsistance et au développement comme les droits de l'homme les plus importants. Et c’est d’autant plus remarquable que, depuis la réforme majeure de 2004, le quatrième amendement de la Constitution chinoise dispose que l’ « État chinois a le devoir de protéger les droits de l’homme ».

 

 

Article de Xavier Qin, China Institute

 

 

Télécharger l'article complet:

 

Image