Recherche

Newsletter




Le Bio : une chance pour la Chine et son agriculture ? Version imprimable Suggérer par mail
Source : China Institute   
15-11-2009

        D’après l’article premier de sa constitution, la Chine se définit comme « un Etat socialiste de dictature démocratique populaire, dirigé par la classe ouvrière et fondé sur l’alliance des ouvriers et des paysans ». En ces temps de crise économique, où tous les regards de la planète sont tournés vers les performances de l’industrie chinoise, il convient de ne pas oublier que le pays est également le premier producteur agricole au monde. Dans les campagnes, ce sont en effet plus de 340 millions d’agriculteurs qui s’attèlent quotidiennement à la culture du riz, du blé, de la pomme de terre ou encore du coton. Quant aux éleveurs, ils sont à la tête d’un immense cheptel qui comptait prêt de 450 millions de têtes, notamment porcines, en juin 2009.

 


         Au cours de l’histoire de la République Populaire, l’agriculture a connu de nombreuses mutations, et la libéralisation progressive du système a permis des changements graduels. Elle est aujourd’hui la plus importante au monde en termes de production. Le sol chinois représente en effet 13,3% de terres arables, soit 10% de la surface cultivable du globe, pour presque 20% de la population mondiale. On compte environ 200 millions de foyers d’agriculteurs, pour une surface cultivée moyenne de 0,65 hectare par foyer. Le riz, surtout cultivé dans la vallée du fleuve Yangzi Jiang et le delta de la rivière des Perles, ainsi que dans les provinces méridionales, représente 25% du total de la surface agricole. Le blé occupe également une place importante, notamment dans le nord du pays.

Article de Guillaume Narbonne, avec Guo Bai, China Institute

 

 

Télécharger l'article complet:


Image